Ça presse

Petit historique

 
L’association « Ça presse » a pour but d’initier au dessin de presse -en particulier à la satire et la caricature- et offrir au plus grand nombre (enseignants, animateurs jeunesse, bibliothécaires, éducateurs, personnel pénitentiaire, etc) des outils pédagogiques originaux pour mieux comprendre la force des images et leur portée. 


Il s’agit également de présenter le travail des dessinateurs de presse du monde entier, de découvrir leur trait mais aussi d’interroger leur métier. Pour cela, l’association développe un travail de sensibilisation et de pédagogie avec de nombreux ateliers spécifiques en présence de dessinateurs, de juristes, de journalistes, d’historiens et de sociologues pour mieux comprendre le travail des dessinateurs de presse souvent médiatisé mais toujours méconnu. 


Elle permet de également de questionner à travers l’humour du dessin de presse les sujets qui animent notre société au quotidien : changement climatique, égalité femme/homme, actualités politiques nationales et internationales, liberté d’expression, citoyenneté….


L’association ça presse tire sa légitimité du Festival Les rencontres du dessin de presse né en 2018 sur la colline de la Croix-Rousse.  L’association et le festival tendent aujourd’hui à rayonner sur l’ensemble de la Métropole Lyonnaise et la région Auvergne Rhône Alpes et accueillir des dessinateurs étrangers. 


En 2018 et 2019 de nombreux dessinateurs de presse de renom ont été accueillis : 
Willem, Dubouillon, Gros, Luz, Tignous, Coco, Soulcié, Lefred Thouron, Diego Aranega, Bauer, Lacombe, Besse, Faujour, Pakman, Reiser, LB, Lara, Siné, Deligne, Micael… 


L’édition 2019 a eu l’honneur de recevoir également Chloé Verlhac, marraine des États généraux du dessin de presse et femme de Bernard Verlhac dit Tignous assassiné le 7 janvier 2015 lors de l’attentat de Charlie Hebdo.